lundi 20 novembre 2017

[Emy] IRL d'Agnès Marot



Auteur: Agnès Marot

Maison d'édition: Gulf Stream

Genres: SF, Jeunesse

Prix: 18€

Nombre de pages: 432 pages

Résumé:

Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu'ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu'ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu'ils sont les personnages de Play Your Life, l'émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu'elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C'est ainsi qu'elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d'un immense jeu vidéo






J'étais follement enthousiaste à l'idée de commencer IRL. Après avoir lu Memorex de Cindy Van Wilder, je cherchais une lecture qui pourrait être aussi punchy, déroutante et originale, on m'a donc conseillé le livre d'Agnès Marot sans hésitation. L'auteur est vraiment adorable en plus donc sans attendre je me le suis procurée l'année dernière lors du salon du livre de Montreuil. Depuis Montreuil, je n'attendais qu'une seule chose, trouver le bon moment pour le lire, et c'est récemment que je me suis décidée à le sortir de ma PAL. Je ne sais pas si c'est à cause de l'attente que j'avais créée envers ce livre ou autre chose, mais je dois dire que mon ressenti à la fin de ma lecture était un peu mitigé.


Un thème qui n'a rien à envier à Black Mirror


Si il y a bien une chose qui ne m'a pas déçu dans ce livre, c'est le thème abordé par l'auteur. Fan de la série Black Mirror, j'aime beaucoup les récits futuristes où la technologie est poussée à son extrême au point que ça se termine mal. Et pour le coup, j'ai été servie, un jeu de simulation, comme les Sims, où les personnages sont dotés d'une intelligence et d'émotions, et où l'un d'entre-eux décide de rejoindre le monde réel, c'est exactement ce que je recherchais dans ma lecture. Ajouté à ça un homme d'affaire manipulateur et une télé-réalité et le tour est joué. J'ai passé un bon moment à découvrir l'univers qui y est dépeint et maintenant je ne jouerai plus aux Sims de la même manière.

Un scénario qui ne m'a pas convaincu


C'est sur ce point que j'ai été le plus déçue, le scénario. Il y avait un très bon thème à la base, mais le scénario avait sur moi l'effet des montagnes russes. Certains moments, j'étais complètement prise par ma lecture et d'autres c'était assez plat, le livre me tombait presque des mains. J'ai persisté car je voulais vraiment savoir comment se terminerait l'oeuvre. Sur la fin il y avait des rebondissements qui paraissaient forcés, on sentait que l'auteur voulait donner du peps au récit mais malheureusement je n'étais pas vraiment surprise. De mon point de vue, le roman aurait très bien pu s'arrêter à la première partie, il n'avait pas vraiment besoin de cet aspect rébellion, même si c'était intéressant à observer je trouve que ça faisait trop pour un seul tome et que ça plombait le rythme d'écriture.

Des personnages bien travaillés


Une autre chose qui m'a plu, c'est cette ambivalence que l'on peut retrouver chez certains personnages, ils ne sont pas tout blanc ou tout noir, ils sont un compromis entre les deux. Ils sont obligés de faire des choix parfois cornéliens et j'ai trouvé cela assez intéressant, même si certains choix paraissaient prévisibles. Je crois qu'un de mes personnages préférés est Link parce que c'est selon moi le plus abouti, il est piégé entre son père et la fille qu'il aime, il essaie de faire des choix pour réussir à s'en sortir des deux côtés, alors certes il est parfois buté et tête à claques mais je le trouvais vraiment intéressant.

En résumé, c'est un livre au thème très original et aux personnages bien travaillés mais qui comportent certaines failles importantes dans le scénario. Ce qui est dommage car il aurait pu facilement être un coup de coeur. 

mercredi 15 novembre 2017

[Mime] La Passe-Miroir tome 2: Les Disparus du Clairdelune


Auteur: Christelle Dabos

Maison d'édition: Gallimard Jeunesse

Secteurs: Fantasy, Jeunesse

Prix: 19 €

Nombre de pages: 550


Résumé:

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.




Aujourd'hui parlons d'un gros coup de cœur, parlons du deuxième tome de La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairdelune. Après avoir lu le premier tome, je me suis jetée sur le deuxième et je n'ai pas été déçue ! 

L'univers

Dès le premier tome de la saga, Chistelle Dabos m'a impressionnée par son imaginaire. Elle a construit un univers tellement riche et si bien articulé que je n'ai pu que me laisser happer par celui-ci. Le deuxième tome exploite encore plus cet univers. Les personnages voyagent et font découvrir de nouveaux lieux aux lecteurs. On découvre donc de nouveaux paysages aussi incroyables que dangereux puisqu'ils sont emplis de complots et secrets. Un de ces lieux est notamment la cour où Ophélie fait son entrée. Elle découvre les us et coutumes de celle-ci et évidemment Farouk l'esprit de famille du Pôle. Je peux vous dire que ce personnage est à l'image de l'univers : assez déroutant, d'autant plus que le récit met en scène des moments de son enfance assez mystérieux. 

Dans ce second volet, on sent une atmosphère assez inquiétante se mettre en place. L'intrigue prend de l'ampleur, le danger est de plus en plus présent. La tension monte d'un cran et j'adore ça ! L'univers devient plus sombre, plus mystérieux. On commence à voir où l'auteure veut emmener son lectorat et ça n'a pas l'air des plus joyeux.

Les personnages

Comme dans le premier tome, on suit Ophélie dans ses débuts au Pôle. Le deuxième tome étant la suite directe, sans ellipse, du premier tome, le personnage n'évolue pas vraiment. Comme dans Les fiancées de l'hiver, on retrouve l'animiste perdue au milieu des dangereux habitants du Pôle mais cette fois-ci, son fiancé est un peu plus présent et un tout petit peu moins froid ce qui, dans son cas, est une grande avancée. J'ai vraiment aimé voir la relation entre Ophélie et Thorne évoluer mais je ne vous en dit pas plus, ça serait gâcher la surprise ! 

Bien sûr, on retrouve aussi les autres personnages importants du premier tome, fidèles à eux même, pour notre plus grand plaisir, mais aussi de nouveaux personnages assez déterminants pour la suite de l'histoire. J'aime vraiment beaucoup chaque personnage que Christelle Dabos a créés. Ils sont tous aussi originaux les uns que les autres. Mais je dois avouer avoir un petit faible pour Archibald, ce dandy marginal qui cependant règne sur le Clairdelune. J'aime vraiment le fait qu'il soit central au fonctionnement de la société mais aussi complètement en dehors de celle-ci.   

Un tome déterminant

Les Disparus du Clairdelune est un énorme coup de cœur ! Il est dans la continuité du premier tome Les Fiancées de l'hiver et assure la grandeur de la saga. Il  va encore plus loin dans l'intrigue. On commence enfin à voir qui sera le grand méchant de l'histoire mais rassurez-vous, l'effet de surprise et les questions sans réponses (pour le moment) dominent le récit. Je n'ai qu'une chose à vous dire : allez lire le second tome de La Passe-Miroir, il vous rendra complètement dingue et, comme moi, vous courrez vous procurer le troisième tome : La Mémoire de Babel. Et ceux qui ont moyennement aimé le premier tome seront, j'en suis sûre, conquis par ce deuxième tome !


Hey pssst, tu n'as pas encore lu le premier tome de cette saga et tu veux connaître notre avis dessus? C'est par ici. Et au cas où tu aurais aimé la saga et que tu voudrais quelques petites infos en plus, on a fait une petite interview de l'auteur.

dimanche 12 novembre 2017

[Emy] What light de Jay Asher


Auteur: Jay Asher

Maison d'édition: Michel Lafon

Secteurs: Jeunesse, Noël, Romance

Prix: 14,95€

Nombre de pages: 284 pages


Résumé:

Les parents de Sierra dirigent une ferme de sapins dans l'Oregon, et vont tous les ans vendre leurs sapins en Californie lors de la période de Noël. Chaque année, Sierra change donc de mode de vie à cette période, elle quitte son école et ses amis pour aller vendre des sapins avec ses parents et retrouver d'autres amis. Cette année n'est pas comme les autres, les affaires ne sont pas au beau fixe pour ses parents et Sierra fait la rencontre de Caleb, un jeune homme qui est précédé par une rumeur difficile à porter.





Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour m'avoir fait confiance et donné l'opportunité de découvrir ce livre. J'ai lu 13 Reasons Why en Septembre et j'ai beaucoup aimé le style de l'auteur et le thème qu'il y abordait, à tel point que j'ai songé pendant un temps à en faire mon sujet de mémoire. Donc quand on nous a proposé de lire What light  je n'ai pas hésité une seule seconde et me suis lancée dans l'aventure. 

Des ténèbres à la lumière

Si il y a bien une chose que j'ai appris avec ce roman, c'est que Jay Asher a plus d'un tour dans son sac. Il arrive aussi bien à écrire une histoire où tout est toujours plus sombre qu'une histoire où les choses ne font que s'éclaircir et où le bonheur est possible même après des moments difficiles. Malgré tout on voit bien que cela n'est pas une chose aisée et qu'il faut se battre si l'on veut avoir accès au bonheur. Si 13 Reasons Why m'a donné l'impression que le monde qui nous entoure est peuplé de mauvaises intentions, What light a su me redonner foi en l'humanité. Voir comment Sierra tend la main à Caleb m'a réchauffé le cœur.


Un livre qui sent bon Noël.

Ce que j'ai particulièrement adoré dans ce livre c'est l'univers dans lequel il est plongé. L'univers de Noël avec ses petites lumières, ses sapins et ses chocolats chauds. Quand j'ai terminé ma lecture, je n'avais qu'un regret, que le 24 Décembre soit encore si loin. Parce que pendant ma lecture, j'avais vraiment l'impression d'y être, je m'attendais même à voir de la neige si je regardais pas la fenêtre (bon j'exagère peut-être un peu mais vous avez saisi l'idée.). Ce livre est vraiment le bon livre à lire en période de fêtes de fin d'année, quand on le commence on a qu'une envie, s'installer bien au chaud au coin du feu avec un plaide et un chocolat chaud à la cannelle.


Pourquoi ce livre n'est pas un coup de coeur.

Même si j'ai trouvé l'univers et le concept particulièrement intéressants, je dois avouer qu'il y a un ou deux petits détails qui font que cette lecture ne sera pas un coup de cœur pour moi. La relation amoureuse entre Sierra et Caleb est vraiment touchante mais malheureusement il me manque un petit quelque chose pour qu'elle me fasse fondre comme certaines autres. Enfin, je trouve que même si le thème de ce livre se veut léger, il y a certains sujets qui ne sont qu'effleurés et pour lesquels j'aurais aimé un peu plus de profondeur. Par exemple, à aucun moment je n'ai eu la sensation que les parents de Sierra se battaient vraiment pour garder leur parc à sapins, il n'y a pas de recherche pour remettre tout à flot. Je me répète, je sais bien que ce n'est pas le thème principal du livre mais comme le sujet est abordé plusieurs fois, j'aurais aimé qu'on aille jusqu'au bout des choses. 

En bref, j'ai passé un agréable moment de lecture, plongée dans l'univers de Noël, et je vous recommande chaudement ce livre si vous décidez de participer au Cold Winter Challenge ou si vous avez tout simplement envie d'une petite lecture qui vous donne le sourire.

vendredi 10 novembre 2017

[Ju & Samy] Les petites reines de Clémentine Beauvais


Auteur : Clémentine Beauvais

Editeur : Sarbacane

Genres : Jeunesse - Aventure - Comédie

Nombre de pages : 270 pages

Prix : 15,50€


Résumé:

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l'Elysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.






L'avis de Ju':


J’ai un avis mitigé sur ce livre, j’avais très envie de le lire parce que tout le monde en parlait et trouvait ça génial. 

Commençons par les bons points : Les thèmes sont supers, entre le harcèlement sur internet, la recherche de filiation, la grossophobie, le racisme, la guerre, la découverte de soi, tous est très intéressants et plutôt bien traités. Il y a quelques bémols mais rien de scandaleux qui mériteraient que je m’y attarde. Le pitch de départ est lui aussi alléchant, une situation de base assez sérieuse et une bonne dose de folie pour reverser le livre. De plus la longueur du livre est plus que raisonnable ce qui peut être un vrai argument quand on vient de s’enfiler un pavé juste avant. 

L’autre point positif c’est un personnage, celui du grand frère d’Hakima qui va les accompagner pendant leur périple. Il est particulièrement charmant et bien décrit, avec de la profondeur et une vraie histoire personnelle. Il n’est pas souvent là mais quand il est là ça fait vraiment plaisir. J’ai eu très peur au début que ça tourne en histoire d’amour très gênante entre lui est Mireille mais sa relation avec l'héroïne n’a rien d'ambiguë ni pour l’un ni pour l’autre, c’est un crush d'adolescence et ni elle ni lui ne vont chercher plus loin. 

Seulement, à peine commencé les premières pages, j’ai su que cette lecture me serait difficile.

Pour une raison principale : c’est très très très vulgaire et je déteste le fait que soit la première chose à laquelle je pense en pensant à ce livre. Parce que sinon il a énormément de qualités, il parle de plein de choses extrêmement grave avec un humour décapant ; mais la narratrice, Mireille, est pour moi tout bonnement insupportable. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai passé l’âge et que je n’arrive pas à m’identifier à elle ou parce que je n’ai jamais eu l’impression de faire une crise de rébellion comme ça à l’adolescence, le résultat est que j’avais très envie de gifler la gamine toutes les deux pages (excusez mon langage). Elle est insolente, limite méchante et pas vraiment agréable dans son ensemble. 

J’ai compris les intentions de l’auteure mais pour moi ça ne marche tout bonnement pas. On n’est pas obligé d’écrire un personnage aussi désagréable pour qu’une fille de douze/ quatorze ans puisse s’identifier à elle. Je trouve même que ça va parfois dans la caricature qui va plus se moquer de l'adolescente plus que d’essayer de la comprendre. Ou alors je suis juste trop vieille. 

Les deux autres « boudins » Hakima et Astrid sont, elles, plutôt sympathiques avec une mention spéciale pour Hakima que j’ai trouvé plus touchante à défaut d’être vraiment intéressante. Pour résumer, c’est un livre qui aurait pu être parfait si l’approche du personnage principal avait été différente, peut-être un peu plus nuancée. De même, un peu de profondeur n’aurait pas fait de mal aux filles qui sont dépeintes de façon assez simple et caractérisées par un trait de leur personnalité.




L'avis de Samy 


C'est en rédigeant cette chronique que je me suis rendue compte qu'un nouveau thème émergeait à travers mes lectures. Je venais tout juste de terminer la Lune est à nous de Cindy Van Wilder quand je me suis lancée dans Les Petites reines, vous comprenez donc mon sentiment.

J'ai commencé cette lecture avec un très grand enthousiasme et je n'ai pas été déçue.
Commençons par les thèmes : le harcèlement, la grossophobie,  le handicap, la guerre ... Des thèmes révoltants et qui choquent. Clémentine Beauvais nous montre à quel point les adolescents sont violents entre eux. Combien il est facile de s'en prendre à une autre personne. Que faire face à la méchanceté ?

Astrid a eu une idée : aller à la Garden Party des Champs Elysées, tenez vous bien : en vélo. Nos "trois boudins" se lancent donc dans une aventure des plus inimaginables.

Les personnages sont de vrais ado : elles sont crédibles. Je me suis attachée à Hakima, la benjamine du groupe qui est juste trop mignonne et Astrid qui prend un peu le rôle d'une jeune maman. Un peu moins à Mireille, qui par sa tendance à vouloir être le nombril du monde devenait un peu agaçante. J'ai été plutôt déçue, car je n'ai pas eu l'impression de la voir évoluer au fil du roman.

Ce roman déborde de vérité, nous sommes transportés dans un flot de réalité, mais ne vous attendez pas à pleurer. Ce roman est plein de joie de vivre, frais et agréable à lire. L'écriture de Clémentine Beauvais est fluide de façon à nous transporter avec elle à travers ce voyage haut combien incroyable que les "trois boudins" vont accomplir. Plus qu'un voyage, c'est une quête d'identité et d'acceptation de soi.

J'ai apprécié chaque moment de cette lecture. Il y a de l'humour, de la bêtise : c'est vif et stimulant. une grande énergie déborde de ce roman que j'ai lu en musique avec la playlist si bien choisie de l'auteur.

Cette lecture m'a émue pour sa joie de vivre, sa fraîcheur et cette belle amitié qui naît.


mardi 7 novembre 2017

Les petits nouveaux d'Octobre 2017



Hello les bookovores, 

nous espérons que vous allez bien et que votre mois d'Octobre s'est bien passé et a été plein de bonnes surprises et d'acquisitions livresques. De nous côté, une fois n'est pas coutume, on ne peut pas dire qu'on a été très sage, sauf Marine qui a su résister à l'appel des librairies (elle est trop forte Marine). Voici un peu notre butin.


Ju'










Samy













Mime


    











Marine 






Emy















 Et vous ? Quels sont les livres qui vous ont fait craquer ce mois-ci ? N'hésitez pas à nous le dire en commentaire .