mercredi 15 novembre 2017

[Mime] La Passe-Miroir tome 2: Les Disparus du Clairdelune


Auteur: Christelle Dabos

Maison d'édition: Gallimard Jeunesse

Secteurs: Fantasy, Jeunesse

Prix: 19 €

Nombre de pages: 550


Résumé:

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.




Aujourd'hui parlons d'un gros coup de cœur, parlons du deuxième tome de La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairdelune. Après avoir lu le premier tome, je me suis jetée sur le deuxième et je n'ai pas été déçue ! 

L'univers

Dès le premier tome de la saga, Chistelle Dabos m'a impressionnée par son imaginaire. Elle a construit un univers tellement riche et si bien articulé que je n'ai pu que me laisser happer par celui-ci. Le deuxième tome exploite encore plus cet univers. Les personnages voyagent et font découvrir de nouveaux lieux aux lecteurs. On découvre donc de nouveaux paysages aussi incroyables que dangereux puisqu'ils sont emplis de complots et secrets. Un de ces lieux est notamment la cour où Ophélie fait son entrée. Elle découvre les us et coutumes de celle-ci et évidemment Farouk l'esprit de famille du Pôle. Je peux vous dire que ce personnage est à l'image de l'univers : assez déroutant, d'autant plus que le récit met en scène des moments de son enfance assez mystérieux. 

Dans ce second volet, on sent une atmosphère assez inquiétante se mettre en place. L'intrigue prend de l'ampleur, le danger est de plus en plus présent. La tension monte d'un cran et j'adore ça ! L'univers devient plus sombre, plus mystérieux. On commence à voir où l'auteure veut emmener son lectorat et ça n'a pas l'air des plus joyeux.

Les personnages

Comme dans le premier tome, on suit Ophélie dans ses débuts au Pôle. Le deuxième tome étant la suite directe, sans ellipse, du premier tome, le personnage n'évolue pas vraiment. Comme dans Les fiancées de l'hiver, on retrouve l'animiste perdue au milieu des dangereux habitants du Pôle mais cette fois-ci, son fiancé est un peu plus présent et un tout petit peu moins froid ce qui, dans son cas, est une grande avancée. J'ai vraiment aimé voir la relation entre Ophélie et Thorne évoluer mais je ne vous en dit pas plus, ça serait gâcher la surprise ! 

Bien sûr, on retrouve aussi les autres personnages importants du premier tome, fidèles à eux même, pour notre plus grand plaisir, mais aussi de nouveaux personnages assez déterminants pour la suite de l'histoire. J'aime vraiment beaucoup chaque personnage que Christelle Dabos a créés. Ils sont tous aussi originaux les uns que les autres. Mais je dois avouer avoir un petit faible pour Archibald, ce dandy marginal qui cependant règne sur le Clairdelune. J'aime vraiment le fait qu'il soit central au fonctionnement de la société mais aussi complètement en dehors de celle-ci.   

Un tome déterminant

Les Disparus du Clairdelune est un énorme coup de cœur ! Il est dans la continuité du premier tome Les Fiancées de l'hiver et assure la grandeur de la saga. Il  va encore plus loin dans l'intrigue. On commence enfin à voir qui sera le grand méchant de l'histoire mais rassurez-vous, l'effet de surprise et les questions sans réponses (pour le moment) dominent le récit. Je n'ai qu'une chose à vous dire : allez lire le second tome de La Passe-Miroir, il vous rendra complètement dingue et, comme moi, vous courrez vous procurer le troisième tome : La Mémoire de Babel. Et ceux qui ont moyennement aimé le premier tome seront, j'en suis sûre, conquis par ce deuxième tome !


Hey pssst, tu n'as pas encore lu le premier tome de cette saga et tu veux connaître notre avis dessus? C'est par ici. Et au cas où tu aurais aimé la saga et que tu voudrais quelques petites infos en plus, on a fait une petite interview de l'auteur.

1 commentaire: