vendredi 10 novembre 2017

[Ju & Samy] Les petites reines de Clémentine Beauvais


Auteur : Clémentine Beauvais

Editeur : Sarbacane

Genres : Jeunesse - Aventure - Comédie

Nombre de pages : 270 pages

Prix : 15,50€


Résumé:

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l'Elysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.






L'avis de Ju':


J’ai un avis mitigé sur ce livre, j’avais très envie de le lire parce que tout le monde en parlait et trouvait ça génial. 

Commençons par les bons points : Les thèmes sont supers, entre le harcèlement sur internet, la recherche de filiation, la grossophobie, le racisme, la guerre, la découverte de soi, tous est très intéressants et plutôt bien traités. Il y a quelques bémols mais rien de scandaleux qui mériteraient que je m’y attarde. Le pitch de départ est lui aussi alléchant, une situation de base assez sérieuse et une bonne dose de folie pour reverser le livre. De plus la longueur du livre est plus que raisonnable ce qui peut être un vrai argument quand on vient de s’enfiler un pavé juste avant. 

L’autre point positif c’est un personnage, celui du grand frère d’Hakima qui va les accompagner pendant leur périple. Il est particulièrement charmant et bien décrit, avec de la profondeur et une vraie histoire personnelle. Il n’est pas souvent là mais quand il est là ça fait vraiment plaisir. J’ai eu très peur au début que ça tourne en histoire d’amour très gênante entre lui est Mireille mais sa relation avec l'héroïne n’a rien d'ambiguë ni pour l’un ni pour l’autre, c’est un crush d'adolescence et ni elle ni lui ne vont chercher plus loin. 

Seulement, à peine commencé les premières pages, j’ai su que cette lecture me serait difficile.

Pour une raison principale : c’est très très très vulgaire et je déteste le fait que soit la première chose à laquelle je pense en pensant à ce livre. Parce que sinon il a énormément de qualités, il parle de plein de choses extrêmement grave avec un humour décapant ; mais la narratrice, Mireille, est pour moi tout bonnement insupportable. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai passé l’âge et que je n’arrive pas à m’identifier à elle ou parce que je n’ai jamais eu l’impression de faire une crise de rébellion comme ça à l’adolescence, le résultat est que j’avais très envie de gifler la gamine toutes les deux pages (excusez mon langage). Elle est insolente, limite méchante et pas vraiment agréable dans son ensemble. 

J’ai compris les intentions de l’auteure mais pour moi ça ne marche tout bonnement pas. On n’est pas obligé d’écrire un personnage aussi désagréable pour qu’une fille de douze/ quatorze ans puisse s’identifier à elle. Je trouve même que ça va parfois dans la caricature qui va plus se moquer de l'adolescente plus que d’essayer de la comprendre. Ou alors je suis juste trop vieille. 

Les deux autres « boudins » Hakima et Astrid sont, elles, plutôt sympathiques avec une mention spéciale pour Hakima que j’ai trouvé plus touchante à défaut d’être vraiment intéressante. Pour résumer, c’est un livre qui aurait pu être parfait si l’approche du personnage principal avait été différente, peut-être un peu plus nuancée. De même, un peu de profondeur n’aurait pas fait de mal aux filles qui sont dépeintes de façon assez simple et caractérisées par un trait de leur personnalité.




L'avis de Samy 


C'est en rédigeant cette chronique que je me suis rendue compte qu'un nouveau thème émergeait à travers mes lectures. Je venais tout juste de terminer la Lune est à nous de Cindy Van Wilder quand je me suis lancée dans Les Petites reines, vous comprenez donc mon sentiment.

J'ai commencé cette lecture avec un très grand enthousiasme et je n'ai pas été déçue.
Commençons par les thèmes : le harcèlement, la grossophobie,  le handicap, la guerre ... Des thèmes révoltants et qui choquent. Clémentine Beauvais nous montre à quel point les adolescents sont violents entre eux. Combien il est facile de s'en prendre à une autre personne. Que faire face à la méchanceté ?

Astrid a eu une idée : aller à la Garden Party des Champs Elysées, tenez vous bien : en vélo. Nos "trois boudins" se lancent donc dans une aventure des plus inimaginables.

Les personnages sont de vrais ado : elles sont crédibles. Je me suis attachée à Hakima, la benjamine du groupe qui est juste trop mignonne et Astrid qui prend un peu le rôle d'une jeune maman. Un peu moins à Mireille, qui par sa tendance à vouloir être le nombril du monde devenait un peu agaçante. J'ai été plutôt déçue, car je n'ai pas eu l'impression de la voir évoluer au fil du roman.

Ce roman déborde de vérité, nous sommes transportés dans un flot de réalité, mais ne vous attendez pas à pleurer. Ce roman est plein de joie de vivre, frais et agréable à lire. L'écriture de Clémentine Beauvais est fluide de façon à nous transporter avec elle à travers ce voyage haut combien incroyable que les "trois boudins" vont accomplir. Plus qu'un voyage, c'est une quête d'identité et d'acceptation de soi.

J'ai apprécié chaque moment de cette lecture. Il y a de l'humour, de la bêtise : c'est vif et stimulant. une grande énergie déborde de ce roman que j'ai lu en musique avec la playlist si bien choisie de l'auteur.

Cette lecture m'a émue pour sa joie de vivre, sa fraîcheur et cette belle amitié qui naît.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire