vendredi 15 septembre 2017

[Marine] La Tresse de Laetitia Colombani




Auteur: Laetitia Colombani

Maison d'édition: Grasset

Secteurs: Littérature contemporaine

Nombre de pages: 222 pages

Prix du livre neuf: 18.00 €



Résumé:

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.






Après quelque temps passé sans écrire d’article et en ne lisant que très peu, je me lance dans l’écriture d’un nouvel article pour vous parler de La Tresse, le livre qui m’a sortie de ma panne de lecture. Je l’ai acheté sur un coup de tête et j’ai accroché dès la lecture des premières lignes. Mais étant dans une panne de lecture à ce moment-là, j’ai pris du temps pour le lire. Il est même arrivé que je ne lise pas pendant une semaine. Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, ça ne m’a pas gêné dans ma lecture. Cela m’a permis de prendre le temps de lire et d’apprécier ma lecture. Avec du recul, j’ai l’impression d’avoir pris le temps d’écouter le son de chaque mot de ce merveilleux roman.


Dans ce roman, Laetitia Colombani nous raconte l’histoire de trois femmes de culture très différente mais qui, telle une tresse, sont liées bien plus qu’on ne le pense. Elles sont liées sans qu’elles-mêmes ne le sachent. Ce livre nous transporte donc dans trois endroits différents : en Inde avec Smita, en Sicile avec Giulia et au Canada avec Sarah. J’ai voyagé avec ce roman à travers ces trois cultures, j’ai aimé découvrir l’Inde et ses traditions, apprécier la douceur de la Sicile et me replonger dans la ville de Montréal que j’aime tant. C’est l’Inde qui m’a le plus marqué, certainement parce que c’est une culture que je ne connaissais que très peu mais aussi parce que le statut d’intouchable de Smita et de sa fille Lalita m’a indigné. Mais finalement ces trois femmes se trouvent toutes les trois dans une situation délicate et elles font preuve d’un tel courage pour s’en sortir qu’on ne peut en être qu’admiratif. Ces femmes se battent pour leur liberté et prennent leur vie en main pour atteindre leurs aspirations. Quoi de plus inspirant ?

Ce roman n’est pas seulement un tressage de trois destins puissants. Laetitia Colombani nous livre un roman très bien écrit, ce qui renforce l’intensité de l’intrigue. Le style est rythmé mais pas seulement dans le sens où tout s’enchaîne de manière rapide ! Non, l’auteur nous propose des rythmes différents qui correspondent à merveille avec l’atmosphère du passage que l’on est en train de lire. Le rythme accompagne la lecture et nous fait plonger de manière totale dans l’histoire. La sonorité des mots nous accapare totalement. Le rythme peut tout aussi bien nous plonger dans la douceur d’un moment passé entre mère et fille ou entre une femme et son amant que dans une atmosphère de travail où tout doit aller vite grâce à une écriture saccadée et rapide. Chaque chapitre correspond à une femme. De manière générale, les chapitres s’alternent toujours dans le même ordre : Smita, Giulia puis Sarah. Je vous laisse la surprise pour l’exception qui n’est pas anodine. Ces histoires sont comme trois brins qui s’entremêlent de manière régulière pour former une belle tresse, une belle histoire. Cette idée est renforcée par des passages en vers qui ponctuent et encadrent le roman. Cette alternance de chapitre crée une attente chez le lecteur, car à chaque fin de chapitre l’auteur nous laisse en suspens sur un élément qui donne envie de connaître la suite. Mais d’abord lisons ce qui arrive aux deux autres femmes !

Revenons rapidement sur ce qui arrive à ses femmes. L’une veut permettre à sa fille d’échapper à son destin d’intouchable, la deuxième fait tout pour permettre à l’entreprise de son père de rester à flot et cela même si sa famille ne l’en croit pas capable et la dernière se bat contre sa maladie mais aussi contre l’injustice que l’on fait subir aux malades notamment au travail. Elles sont toutes les trois dans une situation révoltante. Mais leur façon d’agir montre que les femmes sont fortes et c’est ce que j’ai adoré dans ce roman. Je ne vais pas vous en dire plus, je vous laisse le découvrir par vous-même.

La tresse est un très beau roman autant par la puissance de son sujet que par le rythme de l’écriture qui nous entraîne tout au long de la lecture. J’ai savouré chaque passage de ce roman et je vous laisse en faire de même, potentiels futurs lecteurs.





1 commentaire: