mercredi 10 mai 2017

[Marine] Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stragier



Auteur: Nathalie Stragier

Maison d'édition: Syros

Secteurs: Jeunesse, Science-Fiction

Nombre de pages: 432 pages

Prix du livre neuf: 16.90 €


Résumé:

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous...
... parce que pour elle, votre monde ressemble au Moyen Âge.
... parce qu'elle sera envahissante, agaçante, imprévisible.
... mais surtout, parce qu'elle détient un secret terrible. Et c'est à vous qu'elle va le confier.





Me voici avec un livre bien différent de ce que je vous ai présenté jusqu’à présent. Avoir eu ce roman entre les mains a été le résultat d’un concours de circonstances. D’abord, il faut que vous sachiez que la couverture de ce roman ne correspond pas au type de couverture qui m’attire le plus souvent. Je la trouve un peu trop girly à mon goût mais maintenant que je l’ai lu, je l’aime beaucoup plus et je trouve qu’elle fonctionne plutôt bien avec le thème du roman. Revenons à la façon dont ce livre est atterri entre mes mains ! Il m'a été conseillé par la libraire de la librairie Au pied de la lettre à Arras, où je vais faire mon stage très prochainement. Et puis il faut dire qu’avec son titre plutôt accrocheur et sa quatrième de couverture très drôle je me suis laissée tenter.  Laissez-moi vous expliquer en quoi ce livre a été, pour moi, une très belle surprise.

L’été approche et Andrea cherche à convaincre son père de la laisser partir faire un tour d’Europe avec son meilleur Mathias. Mais ce projet va être mis en suspens dès le jour où elle va apercevoir un groupe de filles très étrange observant son lycée. En effet, difficile de ne pas remarquer un groupe de filles habillées de sweat rose avec un papillon à paillettes tous identiques, des jeans et des tongs avec des chaussettes. En plus de ça, elles sont toutes moches à cause de cheveux gras et de boutons disproportionnés sur le visage. Pourtant, avec un ami Yoan, ils sont seuls à les remarquer. Quelques jours plus tard, elle retrouve une de ces filles en face du lycée donnant une raclée à deux policiers. C’est à ce moment qu’elle fait ce qu’elle n’aurait pas dû faire (selon le titre bien sûr). Elle décide de l’aider et l’entraîne jusqu’à chez elle. Pénélope se comporte bizarrement, elle semble avoir peur des hommes, elle accepte de ne boire que du lait, et cela ne va pas s’arranger quand elle va tenter de faire comprendre à Andrea qu’elle vient du futur, plus précisément de l’année 2187. Pénélope va finir par révéler un énorme secret à son amie du Moyen Âge. Que va-t-il se passer en 2019 ?

Le résumé de ce livre nous promet un roman très divertissant plein d’humour et de suspens et c’est le cas mais c’est aussi bien plus que ça. Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous… a une dimension bien plus profonde que ce à quoi on pourrait s’attendre. Cette lecture a provoqué chez moi de nombreuses réflexions sur notre monde et notre société. En effet, les différences de culture entre Andrea et Pénélope mènent, les personnages ainsi que le lecteur, à se remettre en question. Nathalie Stragier met en avant des problématiques comme l’écologie, le sexisme, l’organisation de la société, l’accueil des réfugiés mais aussi l’aide apportée ou non aux SDF. Tous ces problèmes relèvent du domaine de la barbarie moyenâgeuse pour Pénélope. Quel est l’intérêt de manger de la viande ? Pourquoi une fille ne pourrait-elle pas partir seule en voyage sous prétexte qu’elle est une fille ? Pourquoi une fille a-t-elle toujours besoin de la protection et de l’aide d’un homme alors qu’elle pourrait très bien se débrouiller toute seule ? En quoi notre système démocratique n’est-il pas si différent du système féodal ? Mais le futur est-il toujours synonyme de progrès ? Finalement, même si notre monde a ses défauts qu’il faut régler, ne sommes-nous pas bien dans notre pays ? Ça fait beaucoup de questions n’est-ce pas ? Mais je vous promets se confronter à une autre société, même fictive, ça fait du bien !

Grâce à cette différence de culture qui permet de nous faire réfléchir, nous sommes face à un personnage attachant et agaçant (plus pour la narratrice que pour le lecteur) à la fois sur lequel repose l’humour de ce roman. Pénélope a besoin d’aide, elle semble avoir peur de tout ou presque (elle n’hésite pas à se battre pour se défendre) ce qui nous donne envie de la protéger. Mais ses réactions imprévisibles la font paraître comme un personnage très drôle. Elle se prend de passion pour un sèche-cheveux, elle trouve ça étrange d’aller nager dans une piscine plutôt que dans la Seine et elle a une aversion totale pour les hommes. Tant de détails et de réactions plus drôle les uns que les autres. Au niveau des personnages, en plus de Pénélope nous avons évidemment la narratrice Andrea. Elle est prête à tout pour aider sa nouvelle amie et le monde tout entier, ce qui fait d’elle un personnage très déterminé et qui sait ce qu’elle veut ! *C’est pour ça qu’on l’aime.* Autour de ces deux personnages féminins gravitent de nombreux hommes plus ou moins attachants. J’ai beaucoup aimé les frères d’Andrea : Tiago, le plus jeune, plus qu’adorable et écolo à toute épreuve et le grand frère Pierrick qui semble dans un premier temps dans sa bulle mais qui est finalement très attentif et serviable. Mes petits chouchous ? Yoan et sa mère qui ont une ouverture assez incroyable sur les événements qui paraissent improbables d’un premier abord. 

Il y a une chose dont je ne vous ai pas encore parlé : le suspens présent dans tout le roman et surtout dans la deuxième partie. Le problème c’est que je ne peux pas vous en parler sans vous spoiler. Vous devez donc me croire sur parole, si vous le commencez, vous voudrez absolument connaître la fin.

Alors, je vous laisse, potentiels futurs lecteurs, vous faire surprendre par ce roman et ses personnages, comme ils m’ont surpris. Quant à moi, j’ai hâte de lire le tome suivant !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire